Quelle est la durée maximale de la période d’essai ?

Une période d’essai est un moment où l’employeur a fixé pour pouvoir connaître notamment la capacité du nouvel employé. Cette période va aussi permettre au nouveau recru de montrer s’il peut effectuer correctement le travail dont l’employeur lui a confié. Pendant ce moment, l’employé pourrait aussi voir si les conditions de travail lui sont favorables.

Durée maximale d’une période d’essai

Il faut avant tout savoir que la période d’essai n’est pas une obligation. C’est seulement un moyen pour l’employeur de tester la capacité de l’employé nouvellement recruté comme mentionné en dessus. Il faut noter que pour chaque catégorie d’employé, la durée maximale de la période d’essai n’est pas la même. En effet, cette durée est différente pour les ouvriers, pour les techniciens et pour les cadres. Pour le premier, la durée maximale initiale autorisée par la loi ne dépasse pas deux mois. Pour le second, elle est de trois mois et enfin pour le troisième, la période d’essai maximale est de quatre mois. Cette durée d’essai doit impérativement être mentionnée dans le contrat de travail.

Fin de période d’essai

À la fin de la période d’essai, le nouveau recru va être embauché de façon définitive ou son contrat va être rompu ou encore sa période d’essai va être renouvelée. Dans le premier cas, un nouveau contrat sera établi attestant que la période d’essai a été concluante et que la personne est confirmée en tant que salarié de la société. Dans le second cas, le contrat sera résilié. L’employeur doit cependant prévenir au préalable la personne que l’essai n’a pas été concluant selon les règlements fixés par la loi. Enfin, dans le troisième cas, si l’employeur veut refaire la période d’essai, le renouvellement additionné de la première période doit être inférieur à quatre mois pour les ouvriers. Ce délai est de six mois pour les techniciens et huit mois pour les cadres.  

Quelques informations nécessaires sur la période d’essai

Il est à savoir que la période d’essai n’est renouvelable qu’une seule fois. A la fin du renouvellement, le contrat sera résilié si l’essai a été non concluant. Durant la période d’essai, l’employé a bien évidemment le droit de prendre des congés. Le restaurant de l’entreprise et les activités sociales sont également accessibles à la personne en cours de période d’essai. Si le contrat a été mis fin, la personne en essai n’aura droit à aucune indemnité. Aucune loi ne protège les femmes enceintes sur la rupture du contrat lors d’une période d’essai non concluante. Si la personne en essai est malade pendant un certain moment, son contrat de travail sera suspendu. De ce fait, sa période d’essai sera prolongée en fonction du nombre de jours où elle était absente.

Comment faire appel à un cabinet de recrutement ?
Faut-il obligatoirement indemniser les frais liés au télétravail ?